Sytra

Transition of food systems
logo-Sytra

Publication

1 janvier 2021

La filière betteravière en Région wallonne : État des lieux et scénarios à horizon 2050

Quels sont les principaux modes de production des betteraves sucrières aujourd'hui en Wallonie ? Comment s'organise la filière ? Quelles évolutions peut-on envisager, et avec quelles conséquences en termes de production et d'utilisation de pesticides ?

Présentation

Le secteur de la betterave sucrière est confronté à des défis majeurs qui fragilisent la stabilité économique de ses acteurs, et donc la pérennité de la filière.

Dans un contexte post-quota difficile, avec des prix du sucre qui ont chuté sur un marché mondialisé très fluctuant, les débats actuels autours de l’autorisation de l’usage de néonicotinoïdes augmente les pressions sur les producteurs betteraviers.

Face à cette situation, il semble pertinent d’objectiver les bénéfices, coûts et les risques associés à l’usage de ces substances, ainsi que d’identifier le potentiel de développement d’alternatives viables pour l’ensemble des acteurs.

Mené à la demande de la Région wallonne, le présent projet porte sur l’élaboration d’un état des lieux des modes de production dans la filière des betteraves sucrières en Région wallonne ; et sur l’élaboration de scénarios futurs à partir de la situation actuelle. En particulier, l’étude propose d’évaluer la pertinence et la faisabilité du développement d’une filière betteravière basée sur des systèmes plus durables, et d’identifier les leviers favorisant le développement de tels modes de production agricoles.

 

Le projet d’étude, qui sera réalisé en 2021-2022, se compose de 4 objectifs :

  1. Cartographier les modes de production et caractériser la filière des betteraves sucrières en Wallonie ;

  2. Scénariser l’orientation tendancielle, ainsi que des trajectoires de transition prise par le secteur et les conséquences en 2050 ;

  3. Évaluer les niveaux actuels d’utilisation de néonicotinoïdes, et objectiver les bénéfices, coûts et risques associés à leur usage ;

  4. Identifier les verrouillages, freins et leviers au développement d’une filière moins exigeante en intrants, en particulier face à l’arrêt d’utilisation des néonicotinoïdes.

Cette étude sera menée de façon itérative et participative. Elle s’appuiera sur la littérature, les données statistiques disponibles, ainsi que sur les connaissances d’experts de la filière fournies à l’occasion d’entretiens individuels et de discussions en focus group. 

 

Mots-clés